À ceux que j’aime, à ceux qui m’aiment

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi!
Laissez-moi partir
Car j’ai tellement de choses à faire et à voir!
Ne pleurez pas en pensant à moi!
Soyez reconnaissants pour les belles années
Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour!

Vous ne pouvez que deviner
Le bonheur que vous m’avez apporté!
Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré!
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.

Nous ne serons séparés que pour quelque temps!
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur!
Je ne suis pas loin et la vie continue!
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai!
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là
Et si vous écoutez votre coeur, vous sentirez clairement
La douceur de l’amour que j’apporterai!

Quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu!
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer!

Je ne suis pas là, je ne dors pas!
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit!
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.
– Prière amérindienne

* Il s’agit du texte lu par moi, mon frère et mes cousines aux funérailles de mon grand-père… avec émotion, il va sans dire… J’ai lu le deuxième paragraphe et mon frère, le dernier.

2 réflexions au sujet de “À ceux que j’aime, à ceux qui m’aiment”

  1. Salut Cindy,
    Je trouve cette prière très jolie. La fin me touche particulièrement. Disons qu’elle correspond à ma conception de l’au-delà… J’en profite pour vous offrir mes sympathies, à toi et ta famille. Je vous souhaite tout le courage et la force nécessaire pour surmonter cette épreuve…
    Gros calin de réconfort!

  2. Merci beaucoup Annie, c’est très gentil!
    En effet, la fin est très émouvante. C’est mon frérot qui a pris tout son petit change et son courage pour la lire. Pas facile.

    Je transmets tes voeux à ma famille à l’instant.

    Merci encore!

Laisser un commentaire